Transition ou… rébellion ?

Désobéissance Civile

Faisant suite à l’article précédent concernant la Désobéissance Civile, je vous propose encore quelques pistes : 

        La Désobéissance Civile dans Wikipedia
        La désobéissance civile est-elle légitime? Article paru dans La Libre.

J’ai lu ces deux articles peu avant de me rendre à une formation gratuite à l’Action Directe Non-Violente (NVDA en anglais) organisée régulièrement par des membres du mouvement Extinction Rebellion (XR Belgium), histoire de comprendre un peu mieux le cadre et les enjeux de la désobéissance civile (DC), avant de décider de m’y impliquer ou non.

J’en retiens essentiellement ceci :

Si le terme désobéissance civile semble avoir été créé par le poète philosophe américan H. D. Thoreau au milieu du XIXè siècle, il y a de nombreux exemples où la désobéissance civile a conduit à un réel progrès social ou politique dès l’Antiquité, mais plus près de nous au XXè s. avec Gandhi, M.L. King, Mandela, etc. etc.

 


Il s’agit d’un geste citoyen à portée politique qui n’est pas anodin et porte potentiellement plus à conséquence que participer à une manifestation.

La désobéissance est illégale par définition (c’est une infraction consciente et intentionnelle), mais est en principe non violente (cette condition est stricte chez Extinction Rebellion).

Les actions de désobéissance civile sont pour la plupart des actions organisées collectivement, mais chaque individu reste personnellement responsable de ses actes, connaît et assume les conséquences potentielles (physiques, policières, civiles ou pénales).

Extinction Rebellion

Malgré mon éducation et mon caractère plutôt peu transgressif, je me sens particulièrement interpellé par les nombreuses voix du monde scientifique qui appellent régulièrement à la désobéissance civile et/ou qui soutiennent explicitement le mouvement Extinction Rebellion, pour faire face à l’urgence environnementale. Il suffit de se promener sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, YouTube,…) pour y retrouver climatologues, astrophysiciens, biologistes, philosophes, sociologues,…réputés appelant à la mobilisation.

En ce qui concerne plus spécifiquement le mouvement Extinction Rebellion, quelques points clés :

« Extinction Rebellion (XR) est un mouvement politique international non partisan qui utilise l’action directe non-violente pour persuader les gouvernements d’agir sur l’urgence climatique et écologique. »

Le mouvement est est constitué en réseau, peu structuré et sans hiérarchie ; il suffit d’adhérer aux principes de la charte pour pouvoir se revendiquer de XR ; pour des raisons pratiques le mouvement est organisé en groupes autonomes.

Respectant l’esprit de la DC, l’information concernant XR est publique et aisément accessible. Par ailleurs, XR a délibérément choisi de communiquer ses actions à l’avance, évitant ainsi de prendre au dépourvu les services d’ordre et de se mettre inutilement en danger.

Dans ses journées de formation NVDA, XR présente de façon décontractée et interactive (mises en situation et jeux de rôle) les points clés de celle-ci : organisation de groupes d’affinité et binômes pour mener les actions, techniques de prise de décision en situation [d’urgence], attitudes à adopter lors des confrontations inévitables, aspects légaux et juridiques (XR dispose de ressources pour aider ceux qui seraient confrontés à des problèmes d’amendes et/ou arrestations administratives via un groupe de juristes et avocats), etc.

Transition ou/et rébellion ?

Participer activement à des actions de DC environnementales ou en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique est une démarche militante sans rapport direct (mais sans contradiction) avec la démarche positive, constructive et pragmatique, de la Transition. L’un n’exclut donc pas l’autre. Pour la petite histoire, lors de sa conférence à Woluwe-Saint-Pierre il y a peu, Rob Hopkins (fondateur du mouvement de la Transition) a malicieusement mentionné que sa compagne s’est déjà retrouvée 4 fois sous les verrous (arrestation administrative) en raison de ses actions avec le mouvement XR.

 

 

J’invite celles et ceux qui souhaitent échanger à propos d’une éventuelle participation à XR (soit en rejoignant un groupe existant, par exemple à Bruxelles, soit en créant un nouveau groupe local) à me contacter par e-mail ou en MP via WhatsApp (vous me trouverez dans le groupe WhatsApp de WoK en Transition; je ne suis pas un grand fan de Facebook).

Benoît Matthys



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *